Radiofasi

Au début était la radio, média à l’évidente puissance évocatrice, la voix entretenant le mystère et le child laissant libre cours à l’imagination. Mais ça, c’était avant. Avant que les caméras n’envahissent les studios.

 

Dès le milieu des années 1960, la télévision filme les coulisses de rendez-vous radiophoniques populaires. Avec l’avènement d’Internet et la augmentation des chaînes d’information en continu, les contacts entre radio et télévision deviennent banales. Et la radio filmée de in addition to en in addition to dans l’air du temps. L’image s’ajoute au child, les stations musicales diffusent leurs playlists, les coulisses, des tranches de compete de leurs animateurs vedettes, des extraits de shows privés.

 

Les généralistes filment leurs rendez-vous politiques et de in addition to en in addition to d’émissions au fil de la journée. Le child, aussi bon et intéressant soit-il, ne suffirait donc in addition to à la radio. Il est amusant de rappeler que le chief clasp vidéo diffusé sur la chaîne de télévision MTV lors de sa naissance, le 1er août 1981, était celui des Buggles. Child titre ? Video Executed the Radio Star. Prémonitoire ? Pas du tout.

 

A l’ère numérique, les radios évoluent vite. « Aujourd’hui, le débat philosophique sur « Doit-on ou non filmer la radio » est dépassé. Le vrai débat, c’est remark filmer la radio ! Il suffit de regarder ce que fait la simultaneousness ou remark nos enfants consomment la radio », assène Joël Ronez, directeur des nouveaux médias du groupe Radio France.

Laisser un commentaire